4 remèdes naturels pour stopper la chute de cheveux et booster leur repousse

Nos cheveux meurent tous les jours, il est donc normal si quelques-uns d’entre eux chutent tous les jours. Mais si au quotidien, vous remarquez la chute de plus d’une centaine de cheveux, la perte est anormale. Souvent le manque de nutrition ou d’hydratation capillaire en est la cause. Mais la chute de cheveux peut être aussi la conséquence d’une maladie, du stress, d’un changement climatique ou d’une carence en minéraux tels que le fer. Quoi qu’il en soit, des traitements naturels peuvent parfois suffire à résoudre le problème de chute de cheveux. En voici 4 des plus efficaces qui pourront en même temps stimuler la repousse.

Mangez sain et équilibré

Une chevelure de rêve commence dans l’assiette. Pour avoir de jolis cheveux en pleine santé, il est essentiel de les nourrir de l’intérieur. Pour ce faire, mangez sain et équilibré. Privilégiez les aliments riches en vitamines B (germe de blé, œufs, etc.), en zinc (fruits de mer, graines de citrouille, etc.), en fer (raisins, chocolat, etc.) et en protéines (fromages, lentilles, etc.).

Pensez également aux aliments riches en acides gras insaturés comme les avocats, les poissons gras, l’huile d’olive. Si nécessaire, prenez également des suppléments alimentaires. Vous pouvez notamment opter pour un complément alimentaire anti-chute de cheveux.

Buvez beaucoup d’eau

La déshydratation est l’une des principales causes de la chute anormale de cheveux. Ce qui n’a rien de surprenant, car les cheveux sont comme les feuilles d’un arbre. Lorsqu’il manque d’eau, les feuilles deviennent sèches, se cassent et tombent facilement. Pour freiner la chute de vos cheveux, il faut donc les hydrater non seulement de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur.

De ce fait, buvez beaucoup d’eau. La quantité nécessaire à prendre au quotidien dépendra de votre poids et de votre taille. Mais en moyenne, au moins 1,5 litre d’eau par jour est conseillé pour être en bonne santé et retrouver une chevelure resplendissante.

Misez sur les huiles végétales

On ne cessera jamais de dire que les huiles végétales sont très bénéfiques pour les cheveux. Certaines ont des propriétés nourrissantes, d’autres ont des vertus hydratantes. Beaucoup apportent du volume et il y en a pas mal qui atténuent les chutes et boostent la croissance des cheveux.

Pour ce dernier type d’huiles végétales, on citera entre autres l’huile de moutarde ainsi que l’huile de ricin. Cette dernière n’étant pas une véritable anti-chute, par contre elle fortifie les cheveux tout en accélérant leur croissance. Quant à la première, elle réduit considérablement la perte des cheveux tout en favorisant la repousse.

Appliquez du jus d’oignon sur la chevelure avant le shampoing

Il existe une méthode naturelle toute simple pour lutter contre la chute des cheveux. C’est d’appliquer du jus d’oignons rouges sur ses cheveux. Pourquoi l’oignon rouge ? Tout simplement parce qu’il apporte de nombreux bienfaits sur les cheveux par rapport aux autres types d’oignons.

En plus de stopper la chute de cheveux, cet ingrédient naturel améliore la qualité de vos cheveux et leur repousse tout en ralentissant la croissance des cheveux gris. Pour un résultat efficace, laissez reposer toute une nuit. Le matin, lavez vos cheveux avec votre shampoing habituel.

A-t-on une bonne image de soi-même ?

Les médias, nos proches ou les préjugés nous assaillent en permanence de canons de beauté qui sont censés représenter le « corps parfait ». Si nous savons tous que ce sont des standards idéaux et surtout quasi inexistants dans le monde réel, des complexes se forment assurément chez la plupart d’entre nous. Ces complexes proviennent du décalage que l’on perçoit de notre corps vis-à-vis des autres et de ces standards. Faire appel à une conseillère en image peut être un point de bascule important pour apprendre à aimer son corps et se l’approprier.

Personne qui se cache le visage avec ses moufles

https://pixabay.com/fr/photos/couvrant-le-visage-girly-1149200/

Continuer la lecture

Qu’est-ce qu’un ergothérapeute ?

L’ergothérapie est une pratique médicale qui permet aux personnes en situation de handicap moteur ou physique de préserver ou de recouvrer une part de leur autonomie et de leur indépendance. Les ergothérapeutes interviennent dans de nombreux contextes médicaux, sociaux et éducatifs. Avec le nombre de personnes âgées augmentant et avec lui le nombre de maladies neurodégénératives, de nombreux ergothérapeutes se spécialisent dans l’accompagnement des personnes âgées en Ehpad ou en maisons de retraite spécialisées.

Machine à écrire qui affiche le mot ergothérapie

https://www.flickr.com/photos/146269332@N03/48710354297/in/photolist-23iSjEy-873VSj-873VSf-873VSm-873VSb-2hdnihM-2e9aSmS-2hanjCX-rAHJ2w-qE33Pr-rjnkAT-Ys1TdT-G4MFRo-XU77f7-XU77cm-XU77zA-XU77yo-aHWs6F

Que fait exactement un ergothérapeute ?

L’ergothérapeute va avoir plusieurs rôles dans l’accompagnement d’une ou de plusieurs personnes. Dans un premier temps, il sera chargé d’évaluer ses lésions, capacités et ses compétences motrices, sensorielles et psychologiques. En étudiant ses besoins, habitudes et les facteurs environnementaux, il pourra être à même d’établir un diagnostic.

Ensuite, il pourra mettre en œuvre des soins et interventions de préventions. Ceux-ci peuvent être d’éducation, de rééducation ou même de réadaptation. Enfin, il va concevoir des environnements adaptés aux personnes dont il s’occupe.

Quand y faire appel ?

L’ergothérapie permet à la fois d’aider les personnes qui n’arrivent pas ou plus à accomplir des tâches quotidiennes, mais aussi à créer des environnements permettant de les accueillir. Ainsi, il s’adresse à des personnes atteintes de maladies réduisant leurs capacités motrices ou intellectuelles ou à des organismes qui en accueillent comme des maisons de retraite ou des Ehpad.

4G : Des conseils pour avoir un accès à Internet, même en zone blanche

En cette période de confinement, il est très important d’avoir un accès à Internet depuis son domicile. Que ce soit pour travailler ou simplement se divertir, vivre sans connexion à Internet est presque incompatible avec le monde actuel. Pourtant, de nombreuses personnes vivent encore dans des parties du territoire où il est très difficile, voire impossible de bénéficier d’une connexion Internet par l’ADSL ou la fibre optique.

Pourtant, même si l’on habite dans ces lieux appelés “zones blanches”, il existe des moyens d’être raccordé à Internet.

Les abonnements Internet en zone blanche

Profiter d’une box sans engagement

Si par le passé de nombreux abonnements à Internet demandaient un engagement d’un ou deux ans, les choses ont évolué et il est maintenant possible de s’abonner à une offre sans-engagement.

Les principales offres sans-engagement sont proposées par les fournisseurs low-cost comme Free, Sosh ou encore Red by SFR. Les consommateurs peuvent alors profiter d’une offre double ou triple play, mais avec la possibilité de rompre le contrat quand ils le souhaitent et sans justifier de motifs particuliers. En plus d’être complètes, ces offres sont à des tarifs très compétitifs.

S’il est possible de souscrire à une offre sans-engagement en ADSL ou en fibre, les habitants des zones blanches ne sont pas en reste. Ils peuvent souscrire à la seule box qui va les connecter à Internet, à savoir la box 4G. Plus d’informations sur les offres Internet sans-engagement en cliquant ici.

Utiliser un comparateur de box 4G

La box 4G est l’unique box Internet qui permet aux habitants des zones blanches de profiter d’une connexion Internet en très haut débit. Cette box utilise le réseau 4G du fournisseur de votre choix afin de fournir un accès à Internet.

En règle générale, les box 4G permettent simplement de surfer sur Internet, mais ne proposent ni le téléphone fixe, ni la télévision. Elles fonctionnent le plus souvent sur le même principe que les forfaits mobiles avec un volume de données déterminé.

Afin de trouver une box 4G au meilleur prix, vous pouvez vous aider d’un comparateur de box 4G. Cet outil gratuit en ligne va faire le tri parmi toutes les offres de box 4G et vous proposer celle qui répond le mieux à vos attentes.

Comparer les box grâce au comparateur de box 4G va vous faire gagner un temps précieux dans la recherche de votre abonnement Internet.

En savoir plus sur les zones blanches

Dans le monde des télécommunications, une zone blanche est une partie du territoire qui n’est pas desservie par un réseau, qu’il soit mobile ou Internet. Les habitants de ces zones sont donc en quelque sorte “coupés du monde”.

En France, selon l’Arcep (l’Autorité de régulation des communications électroniques et des Postes) plus de 500 communes françaises se trouvent toujours en zones blanches. Pourtant, dans le cadre de la réduction de la fracture numérique, le gouvernement a chargé les différents acteurs des télécommunications en France de réduire drastiquement le nombre de communes en zone blanche afin que l’ensemble du territoire soit progressivement couvert. Ce sont en premier lieu les fournisseurs d’accès à Internet qui sont en charge de la réduction de la fracture numérique.

Pour en savoir davantage sur les zones blanches et les moyens mis en place pour les faire disparaître, suivez ce lien.

Douleurs aux dents : ce qu’il faut savoir sur la pulpite

Les douleurs aux dents peuvent rapidement devenir insoutenables et il apparait urgent de se rendre chez un dentiste pour les atténuer le plus rapidement possible. Pourtant, dans la majorité des cas, elles peuvent être évitées grâce à une bonne hygiène bucco-dentaire. La rage de dent, ou pulpite, en est la preuve car elle est généralement due à une carie, qui est une pathologie évitable en respectant une bonne alimentation, en se brossant bien les dents plusieurs fois par jours et par des visites régulières chez le dentiste.

Douleurs à cause d'une rage de dents

https://fr.freepik.com/photos-gratuite/coup-moyen-douleur-aux-dents_5209638.htm#page=1&query=douleur%20dents&position=0

Continuer la lecture

Les effets psychologiques du confinement

Ce 13 avril dernier le Président Emmanuel Macron a donné une nouvelle date butoir à la fin du confinement. Pour de nombreuses raisons le confinement a des effets néfastes sur notre santé physique ou morale. Ces raisons peuvent être physiologiques, le manque de soleil ou de sport par exemple, ou psychologiques. Si jamais vous vous sentez en position de faiblesse émotive, faire appel à un spécialiste, comme un psychologue spécialisé en thérapie EMDR, par un appel vidéo est quelque chose de tout à fait normal. Dans cette situation il peut être facile de se sentir inquiet, angoissé et en colère. Voyons pourquoi nous sentons-nous ainsi et comment y remédier.

Les états psychologique en emojis.

https://pixabay.com/fr/photos/smiley-émoticône-colère-anxiété-2979107/

Continuer la lecture

La dépression prénatale, un mal méconnu

Bien que l’expression « baby blues » soit de plus en plus reconnue par les professionnels de la santé pour expliquer une déprime passagère qui suit l’accouchement, il y a un autre type de dépression dont on ne parle pas assez : la dépression prénatale.

Ventre d'une femme enceinte.

Photo de freestocks.org provenant de Pexels

Continuer la lecture

Ce qu’il faut savoir avant de se faire refaire des dents légèrement abimées

La société accorde beaucoup d’importance à un beau sourire et avoir des dents abîmées peut très vite se transformer en source de complexes. Si certains de ces problèmes peuvent être évités ou soignés grâce à une bonne hygiène dentaire et quelques rendez-vous chez le dentiste, d’autres proviennent peut-être d’une maladie ou d’un accident et vous causent des soucis pour mâcher ou pour prendre la parole. Les progrès en chirurgie dentaire sont surprenants, il est désormais possible de refaire ses dents de manière partielle ou globale et de façon permanente.

Femme avec photo d'une belle dentition devant le visage

https://pixabay.com/fr/photos/femme-sourire-dent-sant%C3%A9-bouche-3498849/

Continuer la lecture

Alimentation bébé : quels aliments lui proposer à quel âge ?

Tout comme la première tétée ou le premier biberon, la diversification alimentaire est une étape importante dans l’alimentation de bébé. Il faut toutefois savoir qu’introduire les différents aliments dans les repas du bébé s’effectue petit à petit. En effet, on se doit de suivre des étapes précises pour introduire tel ou tel aliment dans son repas afin de lui éviter un problème de digestion ou d’allergies. Afin d’apporter plus d’informations sur le sujet, découvrez à travers ce billet l’introduction des aliments, mois par mois, dans le repas de bébé.

https://pixabay.com/fr/photos/b%C3%A9b%C3%A9-manger-les-premi%C3%A8res-2423896/

Introduire les légumes et fruits en purée à partir de 4 à 6 mois

Selon les conseils des pédiatres, l’âge idéal pour commencer la diversification alimentaire du bébé est à partir de ses 6 mois. Cependant, certains de ces spécialistes de la petite enfance indiquent qu’il est possible d’introduire certains aliments au repas de bébé à partir de 4 mois. On peut trouver des explications supplémentaires sur la diversification alimentaire de bébé en consultant un blog bien-être et nutrition.

Les légumes et les fruits font partie des premiers aliments à donner au tout-petit pour commencer la diversification alimentaire. À partir de 4 à 6 mois, tous les légumes cuits et sous forme de bouillie ou de purée, peu fibreux et aux saveurs douces sont recommandés. Pour ce qui est des légumes, il y a notamment les carottes, haricots verts, courgettes, potirons, betteraves, citrouilles, blanc de poireau… Pour les fruits, privilégier les compotes de pomme, poire, pêche, coing, et abricot. Pour ce qui est de la quantité conseillée, donner 1 à 2 cuillères au début pour ensuite atteindre la contenance d’un petit pot par jour.

Donner des aliments en morceaux fondants à partir de 7 à 12 mois

À partir de l’âge de 7 à 12 mois, tous les légumes cuits peuvent être cuisinés au repas de bébé. Par contre, il est important de les choisir en fonction de la tolérance digestive du tout-petit. En effet, il arrive parfois que bébé ne tolère pas encore certains légumes, comme le vert de poireau, par exemple. Vers 8 à 10 mois, on peut commencer à introduire les morceaux des légumes très fondants.

Effectivement, à cet âge, bébé peut commencer à avoir ses premières dents. Ainsi, il pourra les utiliser pour mâcher ses repas, encore très mous, mais qui se présentent juste en morceaux. Dans la même mesure, on peut lui proposer des fruits crus, mais toujours bien mûrs et écrasés. La quantité recommandée varie selon l’appétit de bébé, idéalement entre 120 et 200 g le midi, ensuite progressivement.

Les crudités sont autorisées de 1 à 3 ans

À partir de 1 an, bébé a généralement assez de dents pour pouvoir mâcher ses aliments. À cet effet, les crudités sont désormais autorisées, à condition d’être finement râpées ou coupées en petits morceaux. Les légumes comme les carottes crues, tomates, concombres, salades… sont les plus indiqués.

À partir de 18 mois, les légumes secs, en purée ou écrasés, peuvent également entrer dans l’assiette du tout-petit, à l’instar des haricots secs, lentilles, pois cassés, flageolets, etc. Concernant les fruits, on peut introduire petit à petit les fruits exotiques comme la mangue par exemple.