Parfums

On peut décrire le parfum comme une union de différents composants olfactifs. De cette union résultera un parfum, il pourra être classé en fonction de sa famille olfactive. Il en existe 7 :

  • Les floraux élaborés à base de diverses senteurs florales.
  • Les boisés avec des notes dominantes boisés comme le santal.
  • Les orientaux construits à partir de vanille.
  • Les hespéridés élaborés à l’aide de zestes d’agrumes.
  • Les fougères sont construites autour de la lavande en note de tête, en note de cœur du floral géranium, et un fond de coumarine et de mousse de chêne.
  • Les chyprés mêlent plusieurs senteurs : de la bergamote, de la mousse, du patchouli et une fleur, telle que la rose ou le jasmin.
  • Les cuirs mélangent des senteurs très masculines de miel, de tabac et de bouleau.

Mais aussi, une fragrance peut être décrite selon ses notes olfactives, de nombreuses classifications existent. Classiquement, on différenciera un parfum suivant ses notes :

  • Notes de tête : celles liées aux premières impressions olfactives.
  • Notes de cœur : celles qui représentent le cœur du parfum et celles qui demeurent plusieurs heures.
  • Notes de fond : celles qui dureront très longtemps après la vaporisation du parfum. Il faut savoir que les notes de fond peuvent rester plusieurs mois sur un vêtement.

Un peu d’histoire : les origines du parfum

Utilisé depuis l’Antiquité par les Egyptiens, il est à l’origine des pratiques culturelles et religieuses. Les techniques de fabrication restent très rudimentaires jusqu’à la fin du Moyen Age, avec le perfectionnement de l’alambic. Un nouveau système de refroidissement facilitant la distillation et la découverte de l’alcool éthylique vont permettre de donner un nouveau support, différent des huiles ou des graisses. Au XIVème siècle apparaît le premier alcoolat célèbre : l’Eau de la Reine de Hongrie, issu de romarin et d’essence de térébenthine.

Le parfum acquiert alors une nouvelle utilité. On l’utilise notamment en Occident pour parfumer les vêtements, et plus précisément les gants, le métier de parfumeur est dès lors associé à celui de gantier. La ville de Grasse devient la capitale du parfum, on y invente de nouvelles techniques afin de mieux recueillir l’essence des fleurs fragiles.

C’est à partir du XVIIIème siècle qu’on se parfume autant le corps que les vêtements. Le vaporisateur n’apparaîtra qu’au siècle suivant. C’est à la fin du XIXème siècle que la production de parfum devient industrielle. Dès lors, le parfum est fabriqué et conditionné en série, suivi des premiers parfums de synthèse. C’est Aimé Guerlain qui crée le premier parfum à éléments de synthèse en 1889, et c’est à partir de cette date que la parfumerie moderne naît.

En conclusion, le parfum est un outil de séduction utilisé depuis l’Antiquité, il permet d’éveiller les sens, les émotions et les souvenirs. Un parfum affirme votre personnalité par le biais d’une empreinte olfactive unique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam