La pratique des « médicaments écrasés » pour les personnes âgées : Quels sont les risques ?

Info Beauté Santé décide de vous parler d’une pratique qui a cours dans certaines institutions d’accueil des personnes âgées : le broyage des médicaments. Il arrive que les traitements médicamenteux soient écrasés afin de faciliter leur prise par les patients et patientes âgées. Face à une personne qui a des difficultés à déglutir, les personnels médicaux se sentent parfois contraints d’utiliser cette pratique. Ils vont donc écraser le ou les médicaments à l’aide d’un mortier, ouvrir les gélules, pour ensuite les mélanger dans un aliment. Ce n’est pas le cas de toutes les maisons de retraite, mais dans celles ou cela se produit, est-ce sans risque ? Cette pratique est-elle validée par les autorités de santé ? Info Beauté Santé répond à ces questions pour lever le voile sur ce procédé pas aussi rare qu’on le pense.

C'est un mortier et des médicaments.

https://pixabay.com/fr/photos/apothicaire-pharmacie-chimiste-437743/

Un procédé qui altère l’efficacité des médicaments

En maison de retraite les personnes âgées ont une dose de médicaments plus ou moins conséquente à prendre chaque jour. Il est vrai que cela peut devenir contraignant pour le personnel gériatrique lorsque les personnes souffrent de problème de déglutition, ou de troubles psycho-comportementaux, qui entravent la prise normale du traitement. C’est pourquoi dans de nombreux cas ils pratiquent ce procédé, mais sans savoir les risques que cela peut comporter.

Une part de danger vient du fait que les infirmier·e·s écrasent les comprimés ou ouvrent les gélules pour ensuite les mélanger à d’autres médicaments (en solution buvables ou à d’autres médicaments écrasés), sans savoir si les actifs n’interagissent pas entre eux de façon indésirable. Cette pratique relativement courante ne répond pourtant à aucune recommandation médicale. Pis, dans 42 % des cas l’écrasement des médicaments est tout simplement à proscrire. Certains médicaments seront moins efficaces dans le temps, c’est-à-dire que broyée, la matrice est brisée et au lieu d’être active pour toute la journée, elle ne l’est que pour une heure. Ou encore, les formes gastro-résistantes comme le Dépakine, le Dépamine ou l’Inexium, n’étant plus protégées des sucs gastriques, sont beaucoup moins efficaces.

Dans un prochain article, nous vous expliquons pourquoi ce procédé est dangereux  et comment ce type de soins en maison de retraite peut être remplacé facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam