Comment gérer les vagues de chaleur en maison de retraite ?

Après le coronavirus c’est la canicule qui risque d’atteindre le public fragilisé que sont les personnes âgées. En effet, les risques d’en voir une nouvelle vague cette année sont grands et il est important d’informer et de prévenir dès maintenant. Dans le sud de la France, les fortes chaleurs de chaque année ont permis aux ehpad et maisons de retraite autour d’Antibes, de Nice ou de Cagnes-sur-Mer de réussir à s’adapter rapidement. Voici ce qu’il faut savoir.

Vague de chaleur.

https://pixabay.com/fr/illustrations/fractale-orange-or-arrière-plan-2059202/

Les personnes âgées sont vulnérables

Plusieurs raisons à cela. Premièrement, celles-ci ne perçoivent pas la chaleur ou en tout cas de manière réduite. Ensuite, par forte chaleur la transpiration permet de réduire la température corporelle par évaporation de la sueur. Or, chez les personnes âgées le nombre de glandes sudoripares et leur efficacité sont fortement réduites. Enfin, la chaleur augmentant la déshydratation du corps, il est important de boire plus qu’à l’accoutumée, mais comme les seniors perdent la sensation de soif, cela réduit encore leur hydratation.

Le plan canicule

L’État a mis en place un « plan canicule » à la suite de l’épisode de 2003. C’est un plan à quatre niveaux déterminant la dangerosité de la situation. Opérationnel entre le 1e juin et le 31 aout, il consiste en cinq grands piliers. Ceux-ci permettent de mettre en œuvre des mesures de protection pour les publics à risque, de repérer les individus isolés pouvant être en difficultés, une solidarité envers les personnes à risque avec le soutien de bénévoles et d’associations, un dispositif qui permet d’informer le grand public et d’une alerte évolutive selon les informations fournies par météo France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam