La sieste, un vrai plus pour l’organisme

On a coutume de penser que la sieste est réservée aux fainéants, ou à ceux qui ont repris du gâteau au déjeuner. Et pourtant, pas du tout. Ce serait indépendant de nos actions et de notre volonté : après manger, c’est l’heure de faire un somme.

Un homme fait la sieste avec son nouveau-né.

https://pixabay.com/fr/users/PublicDomainPictures-14/

« L’être humain est génétiquement programmé pour avoir tendance à s’endormir vers 14-15 heures », raconte Michel Tiberge, neurologue au Centre du sommeil de Toulouse. On ne sait pas bien comment ni pourquoi, mais c’est à ce moment-là qu’on pique du nez devant son ordinateur, ou où que ce soit d’ailleurs. Et le mieux que vous puissiez faire, c’est de lâcher prise.

Pourquoi siester ?

Au lieu de dépenser de l’énergie à lutter contre l’endormissement, isolez-vous, déboutonnez chemise et pantalon, et laissez-vous aller. Ce que vous y gagnez ? Une optimisation de vos performances intellectuelles, une consolidation de votre mémoire, une créativité réveillée ainsi qu’une baisse notable du stress. Eh oui, tout ça.

Alors pas de panique si vous oubliez vos compléments alimentaires spécial mémoire achetés sur votre parapharmacie en ligne. La sieste fait le boulot. Elle aura même racheté la dette de sommeil contractée la nuit passée.

En 2008, une étude de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a démontré que 17 % des Français de 25 à 45 ans font gonfler leur dette de sommeil chaque nuit. Or, cela déséquilibre directement l’organisme, à plusieurs niveaux. Mais une autre étude parue en 2015, américaine cette fois, a démontré que la sieste répare un certain nombre de ces troubles. Elle contribue à rééquilibrer votre système immunitaire, fait baisser le stress, votre taux de glycémie ainsi que votre tension artérielle, notamment.

Comment pratiquer la sieste ?

Pour bien récupérer et dynamiser votre organisme, on conseille une sieste de dix à trente minutes, aux alentours de 14 heures. Cela correspond aux deux premiers stades du sommeil lent et devrait vous permettre d’être frais comme un gardon.

Si vous dépassez la demi-heure, vous vous engagez dans un cycle de sommeil de 90 minutes. Il vaut mieux éviter cela pour ne pas peiner à se réveiller et évoluer dans un état léthargique tout l’après-midi.

À la sieste où l’on dort, vous pouvez préférer la « sieste flash » de deux minutes. C’est un état de relaxation total dans un court laps de temps. Mais pour que ce format-là soit efficace, il faut un certain entraînement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam