Alimentation bébé : quels aliments lui proposer à quel âge ?

Tout comme la première tétée ou le premier biberon, la diversification alimentaire est une étape importante dans l’alimentation de bébé. Il faut toutefois savoir qu’introduire les différents aliments dans les repas du bébé s’effectue petit à petit. En effet, on se doit de suivre des étapes précises pour introduire tel ou tel aliment dans son repas afin de lui éviter un problème de digestion ou d’allergies. Afin d’apporter plus d’informations sur le sujet, découvrez à travers ce billet l’introduction des aliments, mois par mois, dans le repas de bébé.

https://pixabay.com/fr/photos/b%C3%A9b%C3%A9-manger-les-premi%C3%A8res-2423896/

Introduire les légumes et fruits en purée à partir de 4 à 6 mois

Selon les conseils des pédiatres, l’âge idéal pour commencer la diversification alimentaire du bébé est à partir de ses 6 mois. Cependant, certains de ces spécialistes de la petite enfance indiquent qu’il est possible d’introduire certains aliments au repas de bébé à partir de 4 mois. On peut trouver des explications supplémentaires sur la diversification alimentaire de bébé en consultant un blog bien-être et nutrition.

Les légumes et les fruits font partie des premiers aliments à donner au tout-petit pour commencer la diversification alimentaire. À partir de 4 à 6 mois, tous les légumes cuits et sous forme de bouillie ou de purée, peu fibreux et aux saveurs douces sont recommandés. Pour ce qui est des légumes, il y a notamment les carottes, haricots verts, courgettes, potirons, betteraves, citrouilles, blanc de poireau… Pour les fruits, privilégier les compotes de pomme, poire, pêche, coing, et abricot. Pour ce qui est de la quantité conseillée, donner 1 à 2 cuillères au début pour ensuite atteindre la contenance d’un petit pot par jour.

Donner des aliments en morceaux fondants à partir de 7 à 12 mois

À partir de l’âge de 7 à 12 mois, tous les légumes cuits peuvent être cuisinés au repas de bébé. Par contre, il est important de les choisir en fonction de la tolérance digestive du tout-petit. En effet, il arrive parfois que bébé ne tolère pas encore certains légumes, comme le vert de poireau, par exemple. Vers 8 à 10 mois, on peut commencer à introduire les morceaux des légumes très fondants.

Effectivement, à cet âge, bébé peut commencer à avoir ses premières dents. Ainsi, il pourra les utiliser pour mâcher ses repas, encore très mous, mais qui se présentent juste en morceaux. Dans la même mesure, on peut lui proposer des fruits crus, mais toujours bien mûrs et écrasés. La quantité recommandée varie selon l’appétit de bébé, idéalement entre 120 et 200 g le midi, ensuite progressivement.

Les crudités sont autorisées de 1 à 3 ans

À partir de 1 an, bébé a généralement assez de dents pour pouvoir mâcher ses aliments. À cet effet, les crudités sont désormais autorisées, à condition d’être finement râpées ou coupées en petits morceaux. Les légumes comme les carottes crues, tomates, concombres, salades… sont les plus indiqués.

À partir de 18 mois, les légumes secs, en purée ou écrasés, peuvent également entrer dans l’assiette du tout-petit, à l’instar des haricots secs, lentilles, pois cassés, flageolets, etc. Concernant les fruits, on peut introduire petit à petit les fruits exotiques comme la mangue par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam