La pratique des « médicaments écrasés » pour les personnes âgées : Quels sont les risques ? Partie 3

Info Beauté Santé revient une dernière fois sur la pratique des médicaments écrasés en maison de retraite dans cette troisième partie. Pour vous faire un petit rappel, ce procédé est utilisé pour les personnes âgées qui ont du mal à déglutir puissent prendre plus facilement leurs médicaments. Mais ces médicaments réduits en poudre impliquent des dangers pour les résidents. Dans les maisons de retraite de qualité, les équipes de gériatrie sont formées trouver d’autres moyens.

Ce sont différentes sortes médicaments.

https://pixabay.com/fr/illustrations/pilule-capsule-m%C3%A9decine-m%C3%A9dicaux-1884775/

Le mauvais goût de ces poudres engendre une perte d’appétit

Le broyage des médicaments s’avère avoir un très mauvais goût, et cela à également des conséquences sur la santé des personnes âgées. Si la préparation est mélangée à la nourriture du résident, il est très fréquent que celui-ci ne finisse pas son repas. Le dégoût et l’appréhension peuvent ainsi entraîner une perte d’appétit, pouvant aller jusqu’à l’anorexie. À savoir que certains médicaments peuvent se substituer par des solutions buvables ou par des médicaments orodispersibles (cachets qui se dissolvent par voie orale). Ce sont des traitements très faciles à avaler pour les personnes âgées présentant des problèmes pour déglutir.

On comprend qu’il existe des alternatives à cette pratique, mais que la décision d’écraser les médicaments ou d’ouvrir les gélules est prise par manque de temps ou de connaissance sur le sujet. Pourtant, la Haute Autorité de Santé n’incite pas à pratiquer ce type de soins en maison de retraite et, comme nous l’avons vu, certains médicaments ne sont pas compatibles avec cette méthode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam