Le confinement est-il envisagé par les EHPAD pour stopper les clusters ?

La reprise de l’épidémie inquiète les organismes de santé tels que les maisons de retraite et les EHPAD. Ces établissements redoutent un retour au confinement comme en mars dernier. Pour le moment, seul les cas confirmés sont isolés mais quelle décision faudrait-il prendre si la situation venait à s’aggraver ?

Le confinement en maison de retraite.

https://pixabay.com/fr/photos/alzheimer-d%C3%A9mence-l-homme-3034960/

Le protocole sanitaire et la vigilance du personnel ne suffisent plus

Comme expliqué dans notre précédent article, la virulence du coronavirus à pris tout le monde de court. En résumé, le mal est déjà fait. Les EHPAD ont été touchés dès le début de l’épidémie. Malgré la vigilance du personnel, la situation est difficilement sous contrôle dans les zones où le virus circulent beaucoup. Un retour au confinement est-il la solution ?

Confinement : un mal pour un bien même pour les personnes en fin de vie ?

L’étude du virus a permis d’en savoir plus sur la nature de l’ennemi et de révéler ses points faibles. Gestes barrières et mesures renforcées dans les EHPAD et les maisons de retraite ont largement contribué à ralentir la propagation du virus. Le niveau supérieur serait d’isoler les bâtiments contaminés jusqu’à ce que le cluster disparaisse et de préserver les lieux sains pour qu’ils le restent jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé.

Cette solution est envisagée depuis peu par des établissements accueillant des personnes fragiles. Malheureusement, cette mesure entraîne de lourds inconvénients pour être pleinement efficace. Par exemple, l’intégralité des personnes en contact avec les personnes âgées devrait rester sur place ; or cette solution n’est pas viable pour tous les établissements car le personnel a également des responsabilités à assumer dans sa vie personnelle. Par ailleurs, ce confinement implique l’interdiction des visites. Ce qui, dans le cas d’un résident d’un âge très avancé, est un réel crève-cœur, tant pour la famille que pour la personne âgée. Enfin, si le confinement s’éternise, certaines personnes ne reverront pas leurs proches pour un dernier aurevoir, et ce, sans même avoir été contaminées. Et cette vision est totalement insupportable pour les familles.

Dans ce cas de figure, faut-il privilégier la santé physique ou mentale ? Le débat est lancé et la réponse loin d’être évidente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam