Qu’est-ce qu’impliquent les stades avancés de la maladie d’Alzheimer ?

Elle touche majoritairement les personnes âgées. La maladie d’Alzheimer affecte progressivement les fonctions cognitives. Bien que son évolution soit lente, il est important de considérer tous ses aspects le plus tôt possible pour mieux y faire face. Encore méconnus du grand public, les stades avancés de la maladie impliquent de gros changements tant pour la personne atteinte par la maladie que pour son entourage. Notre magazine numérique de santé vous en dit plus.

Mari soutenant sa femme atteinte par la maladie d'Alzheimer.

https://pixabay.com/fr/photos/vieux-couple-personnes-%C3%A9trangers-450742/

Une population mal informée

La France compte actuellement 900 000 cas avérés de personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. Un chiffre en constante augmentation qui n’a malgré tout pas pour effet d’informer mieux la population, qui ne connaît, pour la plupart, que le symptôme qui détériore les souvenirs. Bien qu’effrayants, les pertes de mémoire et l’incapacité de reconnaître ses proches sont loin d’être les seuls symptômes.

Ce que l’on sait aujourd’hui

Les témoignages des maisons de retraite françaises permettent aujourd’hui de mieux reconnaître la maladie. Le constat général sur cette affection est qu’elle perturbe le traitement des informations. La personne malade n’arrive plus à se concentrer correctement au point de ne pas réussir à identifier ce qu’il se passe autour d’elle. Exprimer des idées devient compliqué car les mots lui échappent. Suivre une conversation demande des efforts considérables qui monopolisent tout ce qui lui reste d’attention. Tous ses éléments peuvent dérouter le ou la malade, voire induire de l’agressivité. Les sautes d’humeur sont en effet très courantes lors d’une période agitée.

Comment aider un proche malade ?

Aussi, pour faciliter vos échanges, vous devez réduire au maximum les perturbations sonores et visuelles. Pensez par exemple à éteindre la télévision et établissez un contact visuel quand vous vous adressez à elle. La nouveauté étant un facteur de stress, entretenir une routine a aussi quelque chose de rassurant pour le malade. Utilisez des images plutôt que des mots pour les aider à faire un choix. Placez des repères visuels comme par exemple une porte bleue pour indiquer la porte des toilettes peut également les aider à s’orienter plus facilement. Ce conseil vaut aussi pour chaque tâche qui rythme la journée comme la toilette, l’habillage, le repas.

Enfin, ne vous pensez jamais seul·e. Si vous vous sentez débordé·e, il existe des aides permettant à l’entourage de souffler. Les unités de vie protégée des EHPAD ont été créées spécialement dans ce but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Protected by WP Anti Spam